tomasito_photo_olivier_causse_002__Desktop_Resolution_

photo Olivier Causse

TOMAS JOUBER TOMASITO AUJOURD'HUI A LA MAESTRANZA DE SEVILLE

Il n'y avait que lui "Tomas Jouber" notre TOMASITO pour me faire sortir de l'ombre en ce moment. Juste vous dire que si je n'écris plus en ce moment c'est parce que je suis bléssée profondément par les pertes humaines à cause du travail dans mon entreprise et par le fait que depuis de nombreuses années nous (les médico-sociaux) alertions nos dirigeants sur l'escalade de la violence au travail, sans être pris au sérieux. Cette vague dramatique et légitime hélas ne va pas s'arrêter sans une réforme profonde des modes de penser l'entreprise moderne en mettant l'Humain au centre du ruedo. Dans mon Entreprise et ailleurs!

La Tauromachie et les Taureaux m'ont toujours apportée les valeurs et les ressources nécessaires pour mettre en oeuvre l'écoute et l'aide aux personnes en détresse, 35 ans que cela durait. Mais aujourd'hui, je me sens vidée et sans "poder" sur les choses. Je me recueille sur nos chers disparus que je ne connaissais pas, mais si proches et espère que mon émotion est partagée par tous ceux qui ont le sens de l'autre et qu'elle atteindra les coeurs les plus durs.Pour que cela change vite...

Pourquoi Thomas Joubert Bozzi me fait sortir du bois, car il incarne tout ce pourquoi je vais aux arènes : le profond amour du Toro, l'esthétique naturelle des grands, le don de soi réfléchi et la passion de mettre en valeur le Toreo et le Toro, la générosité envers le public. Tout ce qu'il suggère doit nous interpeller.

Aujourd'hui la Maestranza de Seville, c'est la plaza de Toros qui devrait lui aller le mieux car c'est là que les sentiments taurins se sont le mieux exprimés jusqu'alors et que la communion entre le toro, le torero et le public est la plus pénétrante. Le Chef d'orchestre y joue un rôle déterminant...Il ne se passe plus grand chose à Séville depuis longtemps, des détails subtils de temps en temps souvent à cause de ce que sont devenus les toros.

Aujourd'hui, même si les novillos de Camacho ne sortent pas au niveau qu'il faudrait, gageons que Thomas fera tout pour faire jouer la Musique et crééra le Beau qui me manque tant. A vous aussi peut-être... écouter vous, écouter le. Il va le faire. Suerte Tomasito de Arles.

Evelyne Lanfranchi Monleau

PS : JE GARDE POUR PLUS TARD MON AUTRE CHOC DE L ANNEE : LE TORO CLAVEL BLANCO (correction j'avais écrit CASTEL BLANCO merci Rockito)de PEREZ de VARGAS à la corrida concours d'Arles 2009, corrida concours de ganaderias, pas CONCOURS DE PIQUES ! Et ma participation en tant qu'assesseur à la magistrale présidence de Marcel Garzelli de ce mémorable évènement.