corse1_109__R_solution_de_l__cran_

plage de Saleccia, Haute Corse

POUR THOMAS JOUBERT : DE SALECCIA à SEVILLE ...

De Santa Severa à Morsiglia, de Barcaggio à Centuri en passant par Luri et son conservatoire des fruits et légumes, j'étais loin de la planéte Toros pour qui ne saurait pas lire dans mes pensées. Avez vous essayé dans un endroit propice de fermer les yeux et de voyager grâce à votre capacité de vision intérieure? Essayez , vous serez surpris de ce que vous pouvez faire pour vous! Donc dans tout ce bleu et cette vivifiante lumière, j'ai pu penser à Thomas Joubert et à sa folle semaine taurine. Et finalement je n'ai pensé qu'à lui et à son drôle de parcours. Pas de lot de toros en tête - sauf les Victorino de la feria d'automme et tous les souvenirs de grandes tardes passées à cette même époque de l'année , dans ses mêmes arènes-, pas de torero - sauf le trés riojano Diego Urdiales, sec comme sa terre, précis et pathétique. Thomas Joubert, seul et droit dans ma tête comme son toreo!

Madrid 26 septembre : MADRID

les épées qui ne rentrent pas du premier coup, un encierro terrifiant et un bon dernier pour exulter mais les blessures des compagnons, du cheval... toute une ambiance plus morbide que festive, malgré tout, ovation au premier et petition d'oreille au second. Au téléphone Thomas ne parle que des autres, trés préocupé par le déroulement dramatique de cette course là. Pourtant les reseñas sont bonnes pour lui et le tumulte madrilène a vu quelque chose encore en lui. Les amis de Toros étaient présents cette fois, voir la reseña de Joél Bartolotti dans le numéro 1864 du 16 octobre dernier, titre "Thomas, un prénom pour le toreo".

Lundi 28 septembre : ARNEDO

Public que je plaçai au dessus du lot par son aficion viscérale, n'a pas apprécié sa tauromachie et les novillos d'Antonio Palla n'ont pas été au niveau attendu. Salut et salut, pourtant les estocades étaient en place.Le clinquant baroque des bandas del Sol n'a pas pu décoller au niveau des sentiments . Tant pis pour eux.

Mardi 29 septembre : GUADARRAMA

Des novillos de El PIlar et de Moïses Fraile (1er et 5ième) pour trois novilleros trés attendus Pablo Lechuga, Thomas Joubert et Victor Barrio. Une oreille pour Victor Barrio qui fit l'effort au meilleur novillo de l'après midi primé d'une vuelta al ruedo. Le premier de Thomas eut un bon piton droit mais s'éteignit rapidement et le deuxième aimait plus les planches que la muleta malgré les efforts de Thomas . Ovation aprés avis et silencio.

La  folle semaine se poursuivit, il me semble, par un entrainement  type boxing  avec un défilé de toros volumineux et retors, le prix à payer pour être au top niveau pour Séville le dimanche 4 octobre. C'était sans compter sur la fatigue,  sur les bousculades au-delà des hématomes, qui bien que réelles n'ont pas entamé ton envie  , Thomas, d'aller jusqu'au bout en serrant les dents faire ton deuxième paseo à la Maestranza.

Dimanche 4 octobre : SEVILLA

Pour toi, deux novillos de Jose Luis Pereda, qui comme les autres du lot n'ont pas donnés grand jeu et furent qualifiés de "courts" par les revisteros. Comment la cornada arriva, je n'ai pas vu les images et je n'y étais pas, même en vision intérieure. Mais, elle a bien été là et tu n'as pu continuer. Il fallait intervenir tout de suite sur la blessure et la douleur... Silencio y cornada, titre les noticias.

Hopital et les sms et le retour sur Arles où je te retrouve de loin dans le callejon de St GIlles pour la finale de Graine de Toreros et à la monumental de Gimeaux pour l'anniversaire du Fourmigo, en fait les 25 ans de Francis Espejo, un bonnet de laine épaisse sur la tête. C'est à Francis Espejo  que tu brindes devant toute l'Espagne et les cafés arlésiens, ton premier novillo à las Ventas de Madrid, un hommage à celui qui vous a tous permis de prendre votre "première épée".

Quel drôle de Petit Homme tu es ! Thomas JoubertGimeaux_premi_re__p_e

Tu n'oublies personne et comme le disait "El Rosco" du tendido 7 de las Ventas : "El,tiene corazon"

Pourquoi es tu rentré ? Pourquoi tous ces articles sur ton apoderamiento "Corbacho, Pas Corbacho", toutes ces suppositions, ces enjeux du business taurin? L'annonce par certains de ton alternative l'an prochain, bref!

L'essentiel est que l'on continue à parler de toi dans les anti-chambres du mundillo, sur la toile et dans les revues spécialisées, que l'on réitère tes passages  dans les émissions télé taurines, car la seule chose qui compte pour nous c'est de te voir   dans les cartels importants de la saison prochaine. Nous ne voulons pas que toutes ces tractations nous privent de toi . Sachez Messieurs les organisateurs que le public aficionado ou en passe de le devenir, suivra Thomas Joubert, parce qu'il a, face au toro et dans la vie ,cette douceur et ce mystère qui déplacent les foules.

Evelyne Lanfranchi Monleau

récit du 8/ 10 au 7/11/2009

Et cerise sur le gâteau ce matin je découvre qu'un sondage en Espagne sur burladero.com, te propulse meilleur novillero de l'année 2009

http://www.burladero.es/noticias/008556/usuarios/burladero/votan/thomas/joubert/mejor/novillero/ano