090220_CTJos__Soir_e_VicC_ret

Fevrier 2009 ma dernière conférence avec les Chiquillos : VIC ET CERET 2008 images et proe Guy Tanguy, président du club taurin de Toulouse, un grand moment d'Aficion!

LES EPINES, IL FAUT LES ENLEVER UNE à UNE...

Ouvrir mon propre blog, parler de mes idées, alors que pendant tant d'années j'ai plutôt fait cela pour mettre les autres en valeur. Pour mon métier, les autres étant en particulier, mes collègues de travail, ma spécialité : la prévention des risques psycho-sociaux en entreprise. Pour mes clubs taurins dans des postes à responsabilité, première tentative avec la Société taurine la Muleta de 1994 à 2003, le Ct Paul Ricard d'Arles de 2004 à 2009 avec les désormais célèbres Chiquillos de José.Et maintenant la coordination des clubs taurins réunis du Pays d'Arles, que je préside cette année, après en avoir été  la secrétaire depuis la création en  2004. Cette coordination de clubs du Pays d'Arles fait partie des membres fondateurs de l'Observatoire des cultures taurines depuis mars 2008. Une autre Histoire humaine...

Ecrire ses propres histoires de Tauromachie en évitant de parler de soi, c'est à dire finalement du "centre de mon monde", pour ne pas lasser, pour ne pas que l'on pense que je me prends pour un phare éclairant la planète. Finalement je ne sais pas encore le faire : parler pour moi. J'ai tellement passé mon temps à magnifier mes compagnons pour le bien du groupe, pour le bien de la cause taurine. Comment ces personnes pour qui j'ai tant travaillé, dans l'ombre mais cela me convenait, peuvent 'elles aujourd'hui me laisser dans mon coin sans le moindre respect, au moins pour le travail accompli.

Dire merci à celui ou celle qui fait quelque chose pour vous, à quelqu'un, qui au dernier moment peut vous construire ou sauver une fête, une conférence, un voyage comme si cela allait de soi avec le sourire et en avançant. Le corrolaire de ma personnalité généreuse, c'est la rigueur, la droiture de penser, le respect des régles qui font que notre société n'est plus une jungle. c'est là que cela se gâte. Et là je ne suis pas un cadeau! Mais de l'effort vient le réconfort, la reconnaissance pour notamment un club...

"Elle nous met la pression, elle met en place un controle interne, elle veut que nos bénéfices retournent à la fiesta, elle n'a que le mot travail à la bouche. Mais peu de choses sont dites en face, toujours dans le dos et une construction sournoise se met en place et me voilà une fois de plus en train d'écrire une lettre de démission. Pour laisser la place aux sourires de ceux qui n'ont jamais proposé une once d'aide et qui d'un coup sont prêts à s'investir pour sauver le monde. C'est aussi Une Histoire Humaine...

Comme tout un chacun, j'ai besoin d'être aimée  au delà de ma famille. C'est une idée qui doit faire sourire les durs à cuire qui vont me lire. Ce concept est oublié, il fait "ramolo". Mais c'est bien ce truc là qui nous fait avancer tous les jours du début jusqu'à la fin de votre vie. Ce mot Amour qui est à l'intérieur de tous les dons de soi de nos toreros, de nos ganaderos. à l'intérieur de toutes les faenas éclatantes de bonheur, de tous les levers du jour, le sac de pienso à la main. Demandez autour de vous!

Deux facteurs aggravants : je suis "torista" et je suis une femme.

la suite sur ces deux thémes à bientôt sur ces pages

Evelyne Lanfranchi-Monleau